BLASON DE ROUMAGNE

Roumagne est située en province de Guyenne, proche du Périgorg et en Haut Agenais :

  • est aujourd’hui en Lot et Garonne, et tout proche de Miramont-de Guyenne, canton de Lauzun et arrondissement de Marmande.
  • Dépendait en son passé de la Sauvetet-de- Caumont, de nos jours  » Sauvetat-du-Dropt ».

Roumagne est fort ancien de par son étymologie mais il faut remonter au 11ème et 12ème siècle pour penser qu’un scea lui fut attribué comme à toute Communauté, mais existe-t-il ? Nombre de signes distinctifs ont été perdus à la Révolution; peut être lui fut-il accordé, plus certainement avec les privilèges royaux de 1560; avec cette charte qui attestait des mêmes coutumes et privilèges pour les habitants de la Sauvetat-de-Caumont (Sauvetat-du-Dropt) et à ses onzes paroisses.

Nous savons que l’on trouve plusieurs maisons du surnom de Caumont qui toutes sont en Guyenne, Rouergue, Languedoc, Armagnac et Bazadais.

Mais c’est de la seigneurie de Caumont-en-Guyenne que les Ducs de la Force ont tiré leur nom, aussi bien que les Ducs de Lauzun. Quant à la différence de leurs armes, elles sont toutes prouvées par leurs sceaux.

La branche de la Maison de Caumont Ducs de la Force a toujours porté :

  • d’azur à trois léopards d’or, l’un au dessus de l’autre, armés, lampassés, couronnés de gueule.

Les seigneurs de Lauzun cadets portèrent les mêmes mais avec, pour brisure une bordure d’argent ; ce fut un Richard de Lauzun qui les changea par la suite par un tiercé en bande d’or, de gueules et d’azur.

Calo, 1er Seigneur de Caumont, donna le nom à la terre, laquelle fût nommé CALOMON, puis Caumont, mentionné en une lettre du Roy Philippe 1er de l’an 1079.

Calo, 2ème du nom Seigneur de Caumont fit le voyage en Terre  Sainte avec Godeffroy de Bouillon en l’an 1097 .

Roumagne est traversée de part en part par la Dourdène affluent du Dropt.

Dans cette commune existe l’église de Roumagne érigée en surccursale du Canton de Lauzun et les églises de Saint-Romain et Saint-Martin de Cadillac qui subsistent en titre d’annexes.

Raisonnement, composition et figuration : 

Il a donc été retenu par émail du champ de l’écu le sinople (vert) puis une fasce d’azur (bleu) au léopard d’or, lampassé, armé et couronné de gueules (rouge), composition empruntée et issue du blason des Ducs de la Force de la Seigneurie de Caumont dont Roumagne fut, dans son passé, dépendante.

Ensuite, il a été figuré les trois églises, l’une des plus importante portée en chef avec les deux rivières qui représentent la Dourdène et le Dropt. Puis les deux églises annexes qui sont Saint-Romain et Saint-Martin de Cadillac, plus petites étant des annexes.

Répondant au cri et au nom de Roumagne qui désigne, et à la devise « l’union fait la force » [vim-junctio-facit] , indiquant son évocation par son passé historique. Ses anciens Seigneurs, ses trois paroisses, ses deux rivières : l’union de tout cela en fait sa force sur le fond d’un renouveau.

 

Symbolisme : 

Le champ de l’écu de sinople (vert) entre le jaune et le bleu dans le chromatisme, le vert résultant de l’interférence de ces deux couleurs, valeur médiatrice entre le chaud et le début du froid, le haut et le bas l’avant et l’après est une couleur moyenne, rassurante, rafraichissante, ; elle apporte une début de renouveau et d’espérance.

Le vert est la couleur du règne végétal donc de l’unité fondamentale de vie, du passage au végétal à la vie animale, éveil à la vie, renouveau, espoir.